,

Miss Mauritius 2016 dément les fausses rumeurs sur son compte

Bessika Bucktawor, Miss Mauritius 2016 a été victime d’un canular. La jeune femme s’est empressée de démentir les fausses informations la concernant.

Bessika Bucktawor

Une fausse information sur Miss Mauritius 2016
Samedi dernier, un site d’informations frauduleux a publié une information tentant de nuire à Miss Mauritius 2016.

Ce faux site a annoncé que Bessika Bucktawor aurait fait l’objet d’une arrestation à Londres, plus précisément à l’aéroport Heathrow avec dans ses bagages deux kilos de cocaïne. Cette fausse information a fait l’effet d’une bombe sur les réseaux sociaux et devenue virale rapidement.

Le démenti de Miss Mauritius 2016
Miss Mauritius 2016 n’a pas tardé à faire un démenti face à cette intox. Sur son compte Facebook la jeune femme a tenu à rassurer ses abonnés en écrivant : « L’article sur la cocaïne est faux. Je suis à Maurice et à la maison ! ».

Elle a aussi prié les gens de cesser de publier de faux article en déclarant que « Des actions seront prises pour connaître l’identité des personnes coupables ».

Si Bessika Bucktawor décide de porter plainte, non seulement les responsables des fausses informations seront sanctionnés mais aussi tous ceux qui contribuent à partager le lien sur les réseaux sociaux.

«J’ai peur que cette fausse nouvelle ait un impact négatif sur ma participation au concours international Miss World. Je souhaite que la lumière soit faite sur cette affaire le plus vite possible afin de trouver le coupable. Pourquoi veut-on nuire à ma réputation ?» se demande Bessika Bucktawor.

La jeune femme, élue Miss Mauritius 2016/17 et Miss World Mauritius 2017, a été victime de la diffusion d’une fausse nouvelle la concernant. Le samedi 18 février, dans un article paru sur un clone du réputé site d’information metro.co.uk, il était écrit qu’elle avait été arrêtée à l’aéroport de Heathrow à Londres, en Angleterre, avec deux kilos de cocaïne. Bessika Bucktawor a tout de suite démenti cette information sur sa page Facebook.

La Miss Mauritius confie que ce qui s’est passé l’inquiète car son honneur et sa réputation sont en jeu. Elle dit avoir fait une déposition au Central Criminal Investigation Department aux Casernes centrales dans la matinée du lundi 20 février. Elle soutient qu’elle a soumis des captures d’écran avec les noms de tous ceux qui ont partagé l’article sur Facebook ainsi que les commentaires jugés diffamatoires.

Bessika Bucktawor raconte que samedi soir, elle était chez elle à Triolet avec sa petite sœur quand, vers 22 heures, des messages ont commencé à pleuvoir sur son téléphone alors qu’elles dînaient. Le ventre noué, l’appétit coupé, elle a lu tous les messages et regardé toutes les captures d’écran que ses amis lui envoyaient. Elle est aussi allée jeter un oeil sur sa page Facebook.

«J’étais choquée de lire cet article mensonger et les commentaires qui ont suivi. Des gens se permettaient de m’insulter. Ils me jugeaient sans même me connaître. Ils ont dit que je ne faisais pas honneur au pays alors que je travaille dur pour faire briller Maurice sur la scène internationale. Cela m’a fait mal au cœur», confie-t-elle.

La Miss Mauritius explique que «des amis (l’ont) aidée à retracer le premier internaute qui a posté le lien et il s’est avéré que c’était un faux compte». «Au fil des recherches, nous avons appris qu’il avait déjà concocté des fausses nouvelles sur d’autres personnes. Quel était son but ?» s’interroge-t-elle encore.

Comme ses parents étaient absents ce soir-là, la Miss Mauritius, qui est étudiante en psychologie à l’université de Maurice, a appelé Primerose Obeegadoo, la présidente du comité organisateur de Miss Mauritius, pour l’informer et lui demander des conseils. Bessika Bucktawor n’a pas fermé l’œil de la nuit. Elle est montée au lit à 4 heures le lendemain matin pour se réveiller deux heures plus tard.

Primerose Obeegadoo se dit elle aussi choquée. «Il ne se passe pas un jour sans que Bessika Buckawor ne me parle au téléphone. Après la publication de cette nouvelle diffamatoire, je suis sous le choc. Elle est une jeune femme forte et je lui ai conseillé de faire une déposition à la police», explique-t-elle.

La présidente du comité organisateur de Miss Mauritius affirme que cette fausse nouvelle risque de nuire à la réputation de l’île Maurice et surtout, à celle de sa Miss. «Bessika va bientôt représenter Maurice sur la scène internationale et certains internautes essaient de ternir sa réputation. Ils attaquent nos filles et le pays. Les Mauriciens ne sont pas tous associés à la drogue», lance Primerose Obeegadoo.

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *